Gaynok, la cerise sur le gâteau empoisonné.

Remarquez le logo qui représente la  force atomique.
Au moins, ils affichent la couleur : l’irradation (jolie métaphore) et la  mort. 
Gaynok est  le concentré de « Gay No Kapote ».
Cela s’appelle de l’autodestruction, les gars.
Sont-ce les mêmes qui s’embrassent devant les églises et qui déclarent vouloir adopter des gosses ? On ose espérer que non. Décidemment, au vu de ces moeurs mortifères, nous aurons quitté Paris avec une immense naïveté…
Prenez votre courage à deux mains ou vos jambes à votre cou…
Accrochez-vous aux branches !
L’abîme s’ouvre, c’est par ici  :
Pour ceux qui n’ auraient pas le courage d’y descendre, voici quelques extraits choisis :
-« Le VIH devient une pathologie chronique. Les séropositifs bien soignés ont une espérance de vie comparable aux séronégatifs. »

Évidemment, c’est faux. Outre la maladie, les traitements sont très lourds et peuvent provoquer des problèmes cardio-vasculaires etc. De plus les rapports sans capote sont le vecteur de toutes les autres MST qui fragilisent  un système immunitaire déjà ébranlé. Gaynok, c’est « No Future 2010 », alors allons-y  gayment !

-« Mais être barebacker, c’est d’abord encourager le dialogue entre partenaires et mettre la connaissance du statut sérologique au centre des pratiques. »

« Encourager le dialogue »… On reste sans voix ! Cela s’appelle « Plomber » ou « Surplomber » le partenaire.

-« On leur colle une image suicidaire ou criminelle ? Les barebackers sont en réalité tout le contraire : ils assument une sexualité choisie, fondée sur la responsabilité partagée, et prennent soin de leur santé autant que de celle de leurs partenaires. »

« Assumer », le mot  à la mode ! Il suffit  d' »assumer » maintenant, ainsi, ils se transformeraient en anges, ces chouchous, ils s’ôtent surtout  culpabilité et sens des responsabilités. Curieuse tournure d’esprit. Un assassin aurait donc, suivant cette logique, le droit de dire , « j’assume mon meurtre », en espérant sans doute que sa peine en serait écourtée. Quand on sait que ces pratiques touchent énormément de jeunes, on ne peut que déplorer une immaturité et des erreurs de jeunesse qui pèseront ensuite lourd sur leurs destinées. « On leur colle une imaginaire suicidaire et criminelle » ? Qui leur colle ? Eux-mêmes. Ce n’est pas une image, c’est la vérité, couillon !  Ces pratiques sont violemment mortifères, mais ne dérange visiblement pas ROSE-line la Bachelotte, non plus que la Ligne « ROSE » !

Ces pratiques sont ni plus ni moins  l’équivalent de Suicides au Gaz qui font sauter tout un immeuble ! Quand Arcigay vous parle du « magico mondo del sesso fra uomini », « Magico », c’est exact, précisons : en ce cas, il s’agit de la Magie Noire !

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s