Serpenti Malve

http://yagg.com/2010/10/20/contre-le-suicide-des-jeunes-lgbt-portez-du-violet/

Et contre le suicide des personnes âgées, on porte la voilette ?

Nevus Flammeus. Yagg frindli.

En langage lgtb : Judith, dis-moi, c’est aussi valable ton Vio-lin-e pour les Vie-ux-ill-e-s  harcelé-e-s pour  mal(e)-pensance contre-Lgtbiké-ké-ket-t-e ?  Le  Violet, c’est chic, mais, l’ennui,  c’est qu’avec un chapeau de serpents sur la tête qui pourtant sied au mauve et le visage violacé,  on ne respire pas trop la santé…que ceux qui souffrent de tâches de vin me pardonnent.
                                                                   
Bref, ce dernier Zinzin qui s’appelle Yagg, est la quintessence  de la connerie guée contemporaine.  Rassurez-nous, gués, vous retrouvez-vous  vraiment dans ce rassemblement de gauchos anti-chrétiens à la sauce violine   ? Car si Yagg se la joue ultralgtbophile and co,  homosexualiste à mort, fait vibrer la corde de l’émotion et de la victimisation à outrance (cela nous fait fortement penser à quelque chose) l’antichristianisme primaire y fait des ravages, ce qui ne mange pas de pain,  en effet, pour des individus qui n’ont aucune  racine chrétienne. Être des sauterelles qui ravagent un champ de crucifix ne les dérange pas, bien au contraire, les yaggués  jubilent. Pour Yagg (ils ont pêché où, par ailleurs, ce nom à la curieuse consonnance…) toute personne guée, bi etc. , par principe, s’identifie à sa sexualité, et se circonscrit  à sa guétitude, la guétitude, étant le bras armé coloré  du New World Order. Yagg ou comment, une fois de plus, démonter ce qui dérange, ce qui pue, ce qui a des relents de poujadisme comme les honteuses identifications à une nation,  à une terre, à une culture, à des racines…L’immaturité dans les rangs gués me  laisse sans voix. Ce que ces Yaggués ne comprennent pas, ou feignent de ne pas comprendre, c’est la logique du sempiternel retour de bâton, car l’homofolie sera  mère d’homophobie !

YAGG : it gets worse and worse !

Le lgtbisme est une arme rose, une arme utilisée  afin d’érôder le nationalisme et de  précipiter l’écroûlement des identités véritables, en amenant peu à peu les individus concernés à s’ethniciser, à s’agglutiner en « genres », pour fonder une internationale de la guétitude,  en reniant ainsi les racines authentiques, au nom d’une  « orientation sexuelle ». Les Gués-Praïdes et consort sont l’expression de l’émergence d’un nouveau folklore mondialiste/homosexualiste qui tient autant de la parade de clowns tristes entre sur-victimisation permanente et Walt Disney. Ces manifestations sous des airs bon enfant, sont de véritables bombes destructrices de civilisation. Ce n’est pas un hasard si Disneyland organise sa journée guée. Les Lgtb sont « de grands enfants », tout comme les américains, ces êtres dont la plupart sont déculturés.
Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s