Médée en chignon (re)

Lilith, la part maudite des femelles.

Médée en chignon portant l’ Epée de curetage. Chirac:. applaudit


Voici la liste invraisemblable de distinctions reçues par  la pire criminelle que l’histoire de France ait jamais comptée parmi ses rangs, elle qui peut déjà s’enorgueillir,  au bas mot, de 7 à 8 millions d’avortements :



Chevalier de l’ordre national du Mérite, Grand officier de l’Ordre de l’Empire britannique, Médailles de l’éducation surveillée et de l’administration pénitentiaire, Docteur honoris causa de l’université de Princetown (1975), de l’Institut Weizman (1976) et de l’université hébraïque de Jérusalem (1980), de l’université de Bar Ilan (1980), de l’université de Cambridge (1980), de l’université de Georgetown (1981), de Yeshiva university de New York (1982), de l’université libre de Bruxelles (1984), des universités de Yale (Etats-Unis) (1980), d’Edimbourg (Grande-Bretagne) (1980), d’Urbino (Italie) (1981), de Sussex (Grande-Bretagne (1982), de Brandeis (Etats-Unis) 484 (1989), de Glasgow (Grande-Bretagne) (1995), de Pennsylvanie (Etats-Unis), (1997) ; Prix Athènes de la Fondation Onassis (1980), prix Monismanie (Suède, 1978), prix Charlemagne (1981), prix de la fondation Louise Weiss (1981), prix Louise Michel (1983), prix Jabotinsky (1983), prix du courage quotidien (1984), prix de la Fondation Eleonore et Franklin Roosevelt (1984), Living Legacy Award (San Diego, 1987), prix Johanna Lowenherz (1987), prix Thomas Dehler (Munich, 1988), prix de la Fondation Klein (Philadelphie, 1991), prix Truman pour la ,paix (Jérusalem, 1991), prix Giulietta (Vérone, 1991), prix Atlantida (Barcelone, 1991), médaille d’or du B’nai B’rith (Washington, 1993), médaille d’or de l’association Stresemann (Mayence, 1993), prix Obiettivo Europa (Milan, 1993), prix Henrietta Szold (Miami, 1996), médaille d’or de la santé pour tous de l’Organisation mondiale de la santé (1997).


Ma-da-me  ! Distinguée par autant d’instances  de  par le monde, dont le B’nai Brith, notre suprême ennemi suprême (ce n’est pas une coquille, oui, deux fois !). Il s’agit bien sûr de Simone-la-déportée, de Simone-la-Médée-en-chignon, Simone-l’académicienne, Simone-la-démone, Simone-l’anti-Jeanne-d’Arc. Tant de vies en une, elle, qui est à l’origine du meurtre de tant d’autres innocentes qui ne lui ont rien fait. La misanthrope-en-chef se venge t-elles horriblement  de ses quelques mois de séjour en camp, en faisant valser ces millions de têtes blondes ?  Chirac Alpina, pendant ce temps, aux ordes de Rothschild, ouvrait, lui, les frontières françaises à l’immigration massive. La France peut donc remercier ces deux crapules. On a cependant du sacré boulot sur la planche si l’on veut obtenir à la machette des scores de meurtres égaux à ceux de la Veilleuse des foetus, leur ange diabolique. Simone, c’est Lilith ! Le vrai scandale, c’est le triomphe de cette vieille salope et d’un certain féminisme mortifère, bien plus que les frasques de l’incube DSK. Allez, au charnier et au boulot ! 


Merci à www.fdesouche.fr

Publicités

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Une réponse à “Médée en chignon (re)

  1. J'approuve, cette femme est une abomination

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s