La Disgrâce de Delanausée


                               Chuuuut, Bertrand fait la Causette…

 Ici, Delanausée :. dans ses oeuvres. Rien qu’à le voir et rien qu’à l’entendre, on a le coeur au bord des lèvres. Delanausée, c’est tout ce qui nous révulse, le condensé de tout que l’on hait, et ce, depuis l’ingratitude de son physique, sa tronche de fouine, sa voix aigrelette, son maçonnisme, son sionisme, en passant par  son attitude de carpette face au lobby sioniste, sa laudation et sa vénération d’Israël, son soutien aux gauchos Lgbt, à l’invasion islamique, jusqu’à son racisme anti-français de souche. Nous lui devons une belle découverte cependant, celle d’Alexis Carrel, grand homme de science, dont ce monsieur a fait débaptiser la rue parisienne. Ce type est un individu somme toute primaire, un efféminé autoritaire, un marchand de sable, un surcommunicant, si protecteur des dites minorités  qu’il en bafoue ouvertement la majorité, un bouffeur de chrétiens… Un maire élu par le soutien médiatique et financier du lobby juive et accessoirement gué (ah, l’indice de cette main sur le coeur, le soir de son élection, pour remercier « la » communauté). BD, c’est un petit hypnotiseur, comme l’ignoble Sarkösy qui, lui, envoie ses troupes au massacre. Paris-Plage et la Nuit Blanche : quelles divines  inventions de BD !  On vous recommande la lecture des livres de Sophie Coignard. Il est, non pas  un drame pour Paris, mais pour la France entière  qu’il aura contribué à bamakoïser et à babelouediser. Il ne fait pas bon avec lui être un aryen, hétérosexuel, blond, chrétien, prépucé… sauf, qui sait, dans son plumard. A part l’avoir vu bourré, tanguant dans les ruelles nocturnes du Marais, on ne sait rien de sa vie privée, tant  mieux. Paris ? Une capitale millénaire  que Delanausée aura coulée ! … Nauséeuse, la Brebis qui aura fréquenté les franges de ces sphères infectes, s’en va sur la pointe de ses sabots, et de par ses champs brumeux, au petit coin … dégobiller ! Comme le disait son grand-père maternel, boucher (oui, oui !) d’où la Brebis tient son trop sale caractère : « certains dégueulent ce que d’autres chient ». La Brebis rajoute à cela qu’elle remange ce qu’elle dégueule, et ainsi de suite : c’est une ruminante, quoi !



http://gaelle.hautetfort.com/archive/2011/07/18/laicite-bertrand-delanoe-veut-feter-la-fin-du-ramadan-a-l-ho.html
 

                                           Fluctuat Nec Mergitur

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s