G

                                                                                       
                                                                   G

Mystère de cette lettre fétiche, honorée par les Frères :. haïs, et qui m’aura  suivie, et poursuivie, toute mon existence durant. Synchronicité oblige, et voici que  j’apprends à l’instant, par un ami,  la mort de Denise Gence, que je venais de voir ce même mois de mars 1994, dans « Oh, les beaux jours ! » de Samuel Beckett, d’un ennui mortel, passons.



http://brebisgalleuse.blogspot.com/2011/09/19-mars-1994.html

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s