Le Dahlia Noir by Courtesy of Anonyme

 
Anonyme a dit…

« à qui profitent ces crimes et ces fadaises »REP.aux Bergé , Givenchy et consorts

Homosexualité, transgenderisme, lesbianisme (+thanatophilie , pédophilie, ..) confusion… font partie de l’Agenda. Ils en sont même à la pointe !
EX.
GIVENCHY – PARFUM « LE DALHIA NOIR –LE PARFUM DES FEMMES THANATOPHILES
Sur tous les panneaux publicitaires parisiens nous voyons s’afficher, en cette veille de Noel, une publicité en forme de belle femme affublée d’une tenue style « maitresse-sado » dans un scenario sado-maso (vetue de cuir, collier cuir noir etc…) faisant la réclame d’un nouveau parfum nommé le « Dalhia Noir »
On a beau etre habitué aux pires horreurs et turpitudes, aux pires profanations, reste encore notre illusion que les marchands gardent un minimum de décence et qu’existe une limite dans cette culture de mort que nous diffusent nos fabricants contemporains .
On reste encore surpris qu’il n’y ait plus aucun frein .
« Le Dalhia Noir « c’est le surnom qu’a donné la presse U.S, à la fin des années 40, à une pauvre jeune fille américaine, Elisabeth Short, venue de sa campagne à Hollywood pour réaliser son « reve américain » de devenir actrice.
On l’a retrouvée un beau matin sur une terrain vague d’Hollywood jouxtant la Norton Avenue, nue, coupée en deux chirurgicalement, hystérectomisée, avec des traces de torture et la bouche fendue d’une oreille à l’autre. Elle avait 22 ans .


http://www.davromaniak.eu/index.php?post/2006/11/28/59-l-affaire-du-dahlia-noir

Ce crime,, succédant à une série de femmes assassinées dans cette meme ville, a mobilisé la presse et la police en quete du coupable assassin mais, soit incompétence, soit corruption du Los Angeles Police Department, soucieux de ménager les huiles hollywoodienne, la ou les assassins n’ont jamais été découverts .
James Ellroy dont la mère a été retrouvée assassinée dans des circonstances aussi glauques a écrit un livre sur le Dalhia Noir, livre qui venait après une série de films made in Hollywood .
Quand on connaît l’horreur des circonstances de ce crime l’on se dit que cette pauvre fille mérite une sépulture décente et une pensée émue si ce n’est une prière vue l’horreur subie .
En place de quoi Givenchy ne trouve rien de mieux que d’exploiter post mortem cette pauvre fille non sans la diffamer, elle qui fut la victime, en l’affublant sur ces affiches publicitaires d’une tenue femme sado et en nommant son parfum le Dalhia Noir .
Décidément nos marchands de mort ont perdu la notion de tout ce qui serait un tant soit peu humain .
Reste à leur donner une leçon et faire que ce parfum reste l’apanage des femmes thanatophiles, Ce qu’il est .
Et, en espérant qu’elles soient rares et que la boite qui les promeut –Givenchy- sombre dans les oubliettes .
IL EST TEMPS DE STOPPER CE DÉCHAINEMENT ET CE CANCER QU’EST NOTRE CULTURE DE MORT ENTRETENUE AUJOURD’HUI PAR NOS MARCHANDS DE L’INDUSTRIE DU LUXE
« 

Advertisements

6 Commentaires

Classé dans Uncategorized

6 réponses à “Le Dahlia Noir by Courtesy of Anonyme

  1. Parce que je trouve sur le site cité un message le 14, bouleversant dans sa simplicité et son humanité je me permets de le citer :"14. Le mercredi 16 juillet 2008, 01:10 par Kelug La publication des photos d' E Short décédée ainsi que l'emploi de l'expression 'dalhia noir' est malheureusement chose courante notamment sur des sites Américains. Je rappelle que des parents d'Elizabeth Short sont encore en vie, sa soeur entre autres ! Je me demande comment ces derniers vivent cette situation et m'interroge sur une époque qui réduit une jeune femme sauvagement assassinée à un vulgaire 'sobriquet' ! Quel qu'ait été les choix et la vie d'Elizabeth Short, nous ne devons jamais oublier qu'elle appartenait au genre humain, en conséquence elle est des nôtres ! Également, méditer sur l'incroyable barbarie à laquelle peuvent s'abaisser 'certains' qui se réclament du genre humain en commettant de tels meurtres ! Nous ne sauront vraisemblablement pas qui a pu commettre cette horreur, mais pour ma part je préfère rendre hommage à cette femme sans la juger, et rappeller qu'elle est avant tout une victime ! Et si d'aventure, un des membre de sa famille tombe sur ce message, en comprenant le français, lui assurer de ma sympathie contre cet infâme traitement infligée à la mémoire d'Elizabeth SHORT !"

  2. PROGRÈS DANS LA CRAPULERIE GIVENCHY « DAHLIA NOIR » LE PARFUM GIVENCHY QUI PUE LA MORT :-Elizabeth Short, jeune fille assassinée ,surnommée « Le Dahlia Noir » : état dans lequel on a retrouvé le corps de cette jeune femme assassiné et exhibée par un (ou des) pervers) jamais retrouvés http://www.davromaniak.eu/index.php?post/2006/11/28/59-l-affaire-du-dahlia-noir-Dahlia Noir –Parfum Givenchy ,qui pue la mort de cette jeune femme sur laquelle le pervers Ricardo Tisci, directeur « artistique « de Givenchy, fait son beurre en exposant son mannequin dans la position meme où l’on a retrouvé Elisabeth Short morte (livrée allongée , bras croisés au dessus de la tete…) http://www.prestigium.com/news/beaute/le-dhalia-noir-ou-la-vestale-exaltee-de-givenchy-1805/Aujourd’hui ils vous vendent leurs glauques perversions sous le label « ART" et le tour est joué …

  3. Sei del tutto fuori strada, amico. Comunque, grazie per l'interessamento. Posso metterti tra i miei affezionati fan?

  4. blh

    Un film est sorti retraçant le périple de cette jeune fille. D'après les auteurs de ce film, ce serait une famille bonne bourgeoise mais complètement cinglée, père, mère et fille. Enfin, un truc vraiment débile. C'est un jeune flic qui aurait dénoué le fil.Quant à cette nouvelle pub, ceux qui l'acceptent sont aussi écoeurant que ceux qui la font.

  5. Ce n'est pas un jeune flic , mais un flic à la retraite du Los Angeles Police Department (LAPD-Section des Homicides ) , Steve Hodel, qui a mené tardivement l'enquete sur cet assassinat -fin des années 90 -et qui pour son horreur a découvert que c'était, presque à coup sur, son père le meurtrier pervers d'Elizabeth Short, appelée le "Dahlia Noir". .. Son livre : Steve Hodel " L'Affaire du Dahlia Noir" aux Editions du Seuil , avec préface de James Ellroy qui a perdu sa mère, violée, assassinée à Hollywood dans des circonstances aussi glauques alors qu'il avait 10 ans . (Ellroy a tenté lui aussi de découvrir l'assassin inconnu de sa mère , recherche relatée dans son livre "Ma Part d'Ombre") Ce livre est à lire pour se rendre compte de ce qu'est capable de commettre un monde qui ressemble à celui dont s'imprègne "le" Tisci de Givenchy et qui considère le crime comme un des "Beaux Arts".

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s